ENVIRONNEMENT

  • CISALB – Plan de gestion de la ressource en eau

    LE MOT DE LA PRÉSIDENTE DU CISALB
    “Le changement climatique n’est plus un risque, c’est une réalité. La hausse des températures observée depuis plus de 50 ans perturbe le régime des précipitations et l’ensemble du cycle de l’eau.
    Durant l’été 2022, La Leysse, l’Hyères et le Sierroz (et leurs affluents) ont été asséchés sur 230 km. Le peu d’eau arrivant de l’amont s’infiltrait, alimentant ainsi les nappes dans lesquelles les services des eaux puisaient l’essentiel de l’eau potable. Inutile de disposer d’une boule de cristal pour prédire l’avenir. Les sources d’eau qui jaillissent de nos montagnes vont continuer de se tarir sur de plus longues périodes et nos rivières vont souffrir de ce manque d’eau. Il faut s’attendre à des restrictions d’eau plus fréquentes et plus dures.
    Sommes-nous prêts ?
    En 2016, un 1er Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE) est né sur le bassin versant du lac du Bourget. Ce PGRE, porté par le CISALB, a été le fruit d’une concertation large regroupant l’ensemble des acteurs et représentants des usagers de l’eau autour d’un plan d’adaptation au changement climatique. Économies d’eau, débits réservés aux sources, sécurisation de l’eau
    potable, sensibilisation et sobriété des usages ont tracé la ligne de conduite des actions menées.
    Le bilan présenté ici est donc celui du collectif : celui des collectivités, des agriculteurs, des entreprises, des associations et des services de l’État qui se sont investis pendant toutes ces années pour la préservation de la ressource en eau de notre territoire.
    Je remercie les services de l’État pour leur accompagnement et l’Agence de l’Eau RMC qui, en finançant ce plan d’actions, a permis la concrétisation de nos projets. Cette dynamique est à poursuivre, un nouveau projet de territoire pour la gestion de l’eau est à construire, ensemble.”
    Marie-Claire Barbier

  • Combustion des végétaux à l’air libre

    Mieux respirer, c’est ça l’idée !

    La combustion à l’air libre de végétaux est une activité fortement émettrice de polluants atmosphériques, en particulier de particules fines. Elle contribue ainsi à la dégradation de la qualité de l’air et a des conséquences sanitaires potentiellement graves sur nos concitoyens. Avec l’accroissement et l’intensification des étés caniculaires, le brulage à l’air libre des végétaux constitue également un facteur aggravant de risques incendies.

    Les enjeux sanitaires et de sécurité des personnes imposent un encadrement strict des pratiques de brulage à l’air libre. La pratique fait ainsi l’objet d’un cadre légal qui a récemment renforcé le caractère d’interdiction stricte pour les pratiques non professionnelles.

  • Information sur tous les prélèvements “domestiques”

    Après 2022, l’année 2023 constitue la seconde année consécutive de sécheresse aiguë observée en Haute-Savoie. Face à des épisodes de tension sur la ressource en eau, appelés à être plus fréquents et intenses, la connaissance fine des prélèvements, y compris des plus petits, est essentielle pour assurer une meilleure maîtrise de la ressource.

    C’est pourquoi, selon l’article L. 2224-9 du Code Général des collectivités territoriales, les prélèvements inférieurs à 1 000 m3 par an sont assimilés à des prélèvements domestiques. Dans ce cadre, il incombe à chaque commune de recenser chaque ouvrage de prélèvement réalisé (puits, forages, prélèvements, …).

    Cet exemplaire cerfa est à remplir pour chaque demande.

  • Nettoyons le nature

    Vendredi à l’école

    Cette année encore la mairie, les enseignants et les élèves de Bloye se sont mobilisés pour nettoyer la nature.

    Des déchets avaient été dissimulés dans le jardin de l’école par les adultes afin que les élèves de maternelle puissent participer à la mission…

    Les CP, CE1, CE2 ont ratissé de l’école au cimetière, ils ont maintenant regroupé quelques déchets dans un coin de la cour et démarrent ainsi leur observation sur le temps qu’ils vont mettre à se dégrader… Patience…

    Quant aux CM1, CM2, nettoyage jusqu’à la grotte sur fond de jeu de piste organisé par la maîtresse !

    Une fois le village bien nettoyé, les enfants ont pu profité d’un goûter offert par la Mairie, bien mérité !

    Samedi au foyer rural

    Samedi matin c’était au tour des habitant de Bloye de s’atteler à la tâche…

    L’occasion de proposer l’animation sur les pratiques du compostage offerte par la Communauté de Communes Rumilly Terre de Savoie.

  • Elagage de la végétation autour des réseaux électriques

    L’élagage de la végétation autour des réseaux électriques aériens constitue un enjeu fort pour la qualité de fourniture de l’électricité, ainsi que pour la sécurité des biens et des personnes.

    L’arrêté préfectoral de la région AURA de lutte contre les scolytes de l’épicéa impose aux propriétaires privés ou publics en zone de « lutte obligatoire » de procéder à l’abattage et l’évacuation des arbres malades (article 2).

    En cas de chute d’un arbre malade qui occasionnerait des dégâts sur le réseau électrique, la responsabilité civile, financière et pénale du propriétaire sera mise en cause par Enedis.

    La plaquette « élagage Enedis 2016 » présente de manière générale les règles et responsabilités en terme d’élagage à proximité des réseaux électriques, celui-ci devant notamment être réalisé en respectant les règles de prévention (demande DT-DICT, respect des distances d’approche…).

    Pour toute question complémentaire vous pouvez contacter l’Accueil Distributeur Enedis Alpes au 09 70 83 19 70.